Activités
Événements

Conférence – Chorographies

Du 6 au 7 novembre 2015 aura lieu la conférence “Chorographies” à l’Abbaye de Neumünster à Luxembourg-Ville. La manifestation est organisée par l’Université du Luxembourg et l’Université de Trèves et est consacrée à la question de la naissance des villes et de l’urbanité. Le domaine-clé est co-organisateur et représenté dans le programme par Nathalie Roelens.

La mise en discours de la ville répond à plusieurs visées chorographiques, qui déterminent autant de pratiques discursives propres mais reliées. La littérature présente un corpus de représentations de cités réelles ou fictives contribuant à former des imaginaires urbains puissants, comme le Paris de Balzac, de Baudelaire, de Modiano ou de Rolin. Elle continue ou perpétue des discours religieux ou hagiographiques plus anciens, qui ont cherché depuis toujours à esquisser une cartographie spirituelle du fait urbain. Il est dès lors évident que raconter la ville implique d’en réveler l’histoire, et que l’historiographie urbaine permettra de reconstituer une moyenne et une longue durée citadine. Dans une optique plus contemporaine, la ville se décline et se lit aussi selon d’autres modèles discursifs. L’architecture urbaine dévoile dans le bâti la logique qui la sous-tend et en assure la cohérence, du rationalisme des boulevards haussmanniens à la modernité translucide d’une ville comme Brasilia. La ville sera dès lors autant lisible que visible, comme le montrent les développements qu’a connus la sémiotique urbaine depuis des décennies, ou, dans un contexte plus récent et plus global, la géocritique. Qui plus est, la sociolinguistique urbaine et les border studies approchent la ville comme un lieu de cohabitation, cerné par des frontières linguistiques et culturelles, mais aussi par la transgression de celles-ci.

Ce bref aperçu des approches possibles du phénomène urbain montre à quel point la ville-discours est le résultat non pas d’une mais de plusieurs chorographies. Le but de nos journées d’études est de scruter ces multiples déclinaisons du fait urbain, tout en focalisant trois axes qui construisent la complexité de la ville en tant que telle. En premier lieu, il s’agira d’explorer à quel point la ville contemporaine peut être lue comme un palimpseste diachronique, c’est-à-dire comme un ensemble de couches non seulement architecturales, mais également spirituelles et imaginaires constituées graduellement au fil des siècles ou à la suite d’événements historiques ou culturels. Ensuite, la ville sera toujours un lieu de rencontre ou d’affrontement du même et de l’autre, le résultat transculturel d’une réalité de plus en plus interculturelle, ce qui peut être représenté en littérature, planifié en architecture ou encore négocié du point de vue linguistique. Pour finir, la ville est en même temps un espace immobile, géré et cartographié, mais aussi un carrefour d’innombrables logiques de mouvement, telles que la promenade, la flânerie, le voyage, le pèlerinage, l’immigration…bref, l’ensemble de ses usages.

Les présentations se feront en français, italien ou espagnol et dureront 20 minutes.

Comité d’organisation : Folke Gernert (Université de Trier – HKFZ) Nathalie Roelens (Université du Luxembourg – MIS)

Comité scientifique : Alex Demeulenaere, Paul Strohmaier, Steffen Schneider (Université de Trier), Thomas Vercruysse, Ezio Puglia (Université du Luxembourg)