Découvrir

Profil

Les mouvements transfrontaliers agissent sur les changements sociaux et culturels : par le déplacement physique de personnes par exemple, mais aussi par le dépassement symbolique des limites de ce qui est autorisé et acquis (jusqu’à présent). Qu’ils se réfèrent à des personnes, des discours, des textes, des structures linguistiques, des œuvres d’art ou autres, les processus de déplacement peuvent être considérés comme les moteurs du remodelage constant des savoirs et des pratiques. Sous les rubriques « Migration » et « Interculturalité », le domaine clé mis en place en 2014 « MIS – Migration et études interculturelles » met l’accent sur de tels processus.

Du fait de ses particularités linguistiques et culturelles, on observe au Luxembourg notamment un grand nombre de dynamiques interculturelles et de transformations socio-culturelles auxquelles on peut appliquer le terme de déplacement. Dans la mesure où le domaine clé établit des liens entre la situation ici et ailleurs, entre la migration et l’interculturalité, il convient de remettre en question et de faire éclater le corset dans lequel s’inscrivent les notions centrales de la construction de communautés (par ex. nation et culture, identité et altérité, centre et périphérie). L’accent est mis sur le processus et la dimension performative de la migration et de l’interculturalité.

Au vu des évolutions actuelles des sciences culturelles et sociales, le domaine clé analyse la (re)combinaison productive et créative de répertoires culturels selon plusieurs volets :

  • Poïétique & esthétique ;
  • Déplacement & mobilité ;
  • Politiques & pouvoir ;
  • Espace & matérialité ;
  • Sujet & pratiques quotidiennes ;
  • Temps & évolution.

L’analyse de la migration et de l’interculturalité axée sur des pratiques sociales et culturelles contribue à mieux appréhender les logiques de développement de sociétés et à fournir un savoir d’orientation dans des contextes multilingues et interculturels. Le travail du domaine clé doit avoir des retombées dans la société luxembourgeoise et être réalisé en commun avec des acteurs sociaux. Par ailleurs, le domaine clé prend part aux débats généraux dans la recherche relative à la migration et à l’interculturalité et met son expertise à disposition dans un contexte international.

Le domaine clé est abrité par la Faculté des sciences humaines (FLSHASE) de l’Université du Luxembourg. Les chercheurs impliqués sont membres d’un réseau multidisciplinaire et poursuivent avec leurs travaux les objectifs suivants :

  • Constituer un réseau plus étroit des chercheurs au sein de la Faculté des sciences humaines et coopérer avec d’autres facultés
  • Mieux ancrer la migration et l’interculturalité dans la recherche et l’enseignement
  • Accroître la visibilité de la recherche sur la migration et l’interculturalité au Luxembourg

Les chercheurs impliqués dans le domaine clé travaillent selon le principe du multilinguisme réceptif dans le cadre des langues de travail de l’Université du Luxembourg.